Une brève histoire de Scorecast

Par
Par Adrien Schwyter (https://www.challenges.fr/)

La start-up Scorecast a également fait le constat que les tableaux excel n'étaient pas la panacée. Depuis 2008, son fondateur Nicolas Bonamy profite "uniquement du bouche à oreille entre copains". Pour l'Euro 2012, il ne comptait que 6.000 participants. 4 ans plus tard l'Euro 2016 en aura enregistré plus de 250.000. Son business-model est différent de celui de Corporico: une appli mobile payante sans publicité et des revenus web grâce à celle-ci. "Nous sommes numéro 1 sur le grand public mais pas sur les entreprises", affirme son fondateur.

Un indice met la puce à l'oreille sur l'éventuelle rentabilité de la démarche: le fondateur de Scorecast ne travaille pas uniquement pour sa propre start-up mais cumule les emplois. "Depuis 3 mois, je vis au rythme de 2 journées de travail, avoue-t-il. Le problème est de pérenniser l'activité en dehors des grands événements. En dehors du foot, c'est compliqué de faire pronostiquer des gens sur du handball, du rugby ou encore du tennis". Scorecast affiche ainsi 25.000 utilisateurs toute l'année pour le pronostic sur des matchs de Ligue 1.

Article complet

https://www.challenges.fr/euro-2016/euro-2016-ces-start-up-francaises-qui-misent-sur-les-pronostics-au-bureau_15610

Vous pouvez organiser un jeu concours de pronostics avec scorecast ou scorecast business. C’est simple et nous avons même une application mobile IOS et ANDROID. Les pronos en entreprise c’est un vrai rendez vous  « plaisir » entre collègues.

logo

REJOIGNEZ-NOUS SUR SCORECAST

Et si c'était vous l'expert sportif de demain ?

S'inscire sur Scorecast